Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker bassin cascade
Amériques,  Costa Rica,  Excursions

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker

À quelques kilomètres du célèbre Parc National de Manuel Antonio se trouve la réserve privée de Rainmaker. Elle n’est certainement pas aussi connue que le parc, et tant mieux ! C’est sans doute la raison pour laquelle on peut encore y admirer de la forêt primaire. Je vous emmène aujourd’hui à la découverte de cette réserve écotouristique.

Lire aussi : Découvrir la nature du Costa Rica au Parc National de Manuel Antonio

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker rivière

La réserve Rainmaker

Histoire

Cette forêt est certainement riche d’une histoire naturelle incroyable, que nous ne connaitrons jamais totalement. Mais pour le côté humain, elle est intéressante à connaître ! Son statut de réserve a été acquis après nombre de rebondissements. D’abord destinée à être défrichée pour l’agriculture, les nouveaux propriétaires ont lutté pour respecter la volonté du propriétaire initial de la préserver.

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker jungle

Aujourd’hui, on n’y trouve que quelques aménagements pour les randonneurs mais le reste est laissé sauvage. La volonté de la réserve est de proposer des tours à de petits groupes de visiteurs, pour leur partager la beauté de sa biodiversité. Ces tours s’orientent sur les oiseaux ou les reptiles et les amphibiens, au crépuscule. Vous pouvez également vous y rendre seul, comme je l’ai fait, et profiter de la nature luxuriante et des nombreux bassins et cascades.

Vous pouvez en lire plus sur l’histoire et la mission de la réserve sur le site de la réserve Rainmaker (en anglais).

Infos pratique

Comment s’y rendre ? La réserve se trouve à 22 kilomètres de Quepos, il vous faudra une voiture pour vous y rendre. Ne vous faites pas avoir avec des tours hors de prix, nous avons partagé un taxi à 5 pour environ 60 $ aller-retour.

Combien ça coûte ? 20$ l’entrée, pas de tarif réduit.

Comment s’habiller ?Des chaussures fermées type baskets ou chaussures de randonnée peuvent être utiles, surtout sur certaines portions boueuses du chemin. Mais une amie y est allée en sandales de randonnée sans souci, très utile pour se baigner avec. Pas besoin de protection particulière si vous restez sur le chemin, à part du spray anti-moustique. Et bien sûr, n’oubliez pas le maillot de bain !

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker plan
Le plan de la réserve Rainmaker

Comment visiter ? Le chemin est très facile à suivre, on emprunte une boucle, avec des raccourcis si vous souhaitez prendre un chemin plus court. La visite dure moins de 2 heures, elle est relativement facile. Le chemin grimpe un peu parfois et peut être boueux. Il y a quelques ponts suspendus mais rien de très effrayant, sauf si vous souffrez vraiment du vertige.

Et pour manger ? Évitez de manger dans la forêt, vous attirerez les moustiques et il y a un risque de nourrir intentionnellement ou non des animaux sauvages, ce qui n’est jamais une bonne idée. Vous pouvez déjeuner à l’accueil, sur la jolie terrasse nichée au milieu des collines. Le repas, typique du Costa Rica, coûte 7$. Pensez à signaler que vous souhaitez déjeuner avant de partir en randonnée. N’hésitez pas non plus à tester les bières artisanales pour finir en beauté. Elles sont brassées à quelques kilomètres de là.

Lire aussi : Vivre une journée typique dans une finca au Costa Rica

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker source cascade
Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker cascade source

Découvrir la forêt primaire

Le Costa Rica compte encore une bonne partie de territoire couvert de forêts primaires. Ces dernières se raréfient sur la planète, entre les constructions ou l’agriculture intensive. Elles on la particularité de n’avoir jamais connu d’exploitation ou de coupe intensive. On peut donc y observer de très vieux arbres et une très biodiversité très riche !

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker végétation

Si les parcs nationaux ou les réserves privées comme Rainmaker permettent de préserver certaines de ces forêts primaires, autour, c’est une autre histoire. Vous verrez à perte du vue, sur le chemin, des champs de palmier ou de bananiers, qui coupent toute connectivité entre les zones de forêts préservées. Une mauvaise connectivité empêche les espèces sauvages de se déplacer et de se reproduire, ce qui peut dans le pire des cas conduire à des extinctions.

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker pont

La réserve de Rainmaker a la chance de s’étendre sur plus de 600 hectares, on y trouve une belle biodiversité. On traverse la forêt, tour à tour sous les arbres ou dans leur canopée, sur les ponts suspendus. La jungle est luxuriante. Nous profitons de cette expérience, nous ne croisons qu’un couple et leur guide mais le reste du temps, la forêt s’offre à nous seuls.

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker panorama
La vue du mirador
Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker cascade

Le chemin grimpe pour nous emmener jusqu’à un mirador, d’où nous profitons d’une vue plongeante sur la verdure à perte de vue. Ensuite, c’est la pura vida, il n’y a plus qu’à se balader de bassins en bassins et profiter de l’eau fraîche. Quelques blue morpho viendront nous tenir compagnie.

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker papillon
Papillon blue morpho (Morpho)

Observer la biodiversité

Côté vie sauvage, nous croisons des singes et de nombreux oiseaux. Peu de reptiles, ils préfèrent sortir au crépuscule. Nous tombons sur un basilique commun (Basiliscus basiliscus), très justement surnommé lézard Jésus Christ car il est capable de courir à la surface de l’eau. Nous avons aussi la belle surprise de croiser un dendrobate doré, ou green and black poison dart frog (Dendrobates auratus). Cette espèce est venimeuse, elle sécrète un poison sur sa peau si elle se sent menacée. Pas de danger si vous n’essayez pas de la toucher, elle n’essaiera pas de vous sauter dessus !

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker grenouille dendrobate
Dendrobate doré (Dendrobates auratus)

J’ai été surprise de lire des commentaires de gens qui ont refusé de visiter ou qui n’étaient pas sereins, à cause des serpents venimeux. Rassurez-vous, en 6 mois au Costa Rica j’ai très rarement vu des serpents, et uniquement la nuit. Comme toujours, ne touchez pas les animaux sauvages et tout ira bien ! Si au contraire vous souhaitez vraiment voir des serpents, passer par un tour guide vaut le coup.

Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker pont suspendu

Alors, cette balade dans la réserve de Rainmaker vous a plu ?

Signature Blue Ashes Travel


Pin Randonner dans la forêt primaire de Rainmaker

Sarah est voyageuse et conservationniste. Sur Blue Ashes Travel, elle vous parle environnement et découvertes ! Elle vous embarque dans ses aventures à travers le monde et souhaite vous rendre le voyage et la conservation plus accessibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error:

Abonne-toi à la newsletter pour recevoir du contenu exclusif et les derniers articles !