Parc National Manuel Antonio playa gemelas
Amériques,  Costa Rica,  Excursions

Découvrir la nature du Costa Rica au Parc National de Manuel Antonio

La Parc National est une visite à ne pas manquer à Manuel Antonio, en visite sur la côte Pacifique du Costa Rica. C’est le plus petit parc mais parmi les plus fréquentés du pays, par les locaux comme par les touristes. Je vous donne mes conseils pour visiter ce parc et observer la faune extraordinaire qu’il abrite.

Petit historique du Parc National de Manuel Antonio

À l’image du Costa Rica, le Parc National de Manuel Antonio abrite malgré sa petite superficie une biodiversité extraordinaire. Fondé en 1972, cet espace protégé s’étend aussi bien sur terre qu’en mer. Considéré comme l’un des plus beaux parcs naturels du monde, il attire énormément de visiteurs.

La création du parc a permis de protéger un grand nombre d’espèces, dont certaines sont menacées. Mais la surfréquentation met le parc à risque, ce qui a conduit à la création de quotas de visiteurs et de sentiers délimités.

Certains regretteront ce manque d’aventure, le fait de ne pas pouvoir explorer la forêt à sa guise, mais la biodiversité s’en porte mieux. Si vous chercher une exploration plus aventureuse, d’autres parcs au Costa Rica sont plus sauvages.

Un autre risque pour la biodiversité est le manque de connectivité. Les espèces qui se trouvent dans le parc sont protégées mais peuvent difficilement se déplacer dans d’autres zones naturelles, et vice-versa. Ce manque de connectivité est causé par les activités humaines, surtout par la multiplication des plantations, pour l’huile de palme notamment.

Heureusement, la popularité grandissante du tourisme écoresponsable pousse les resorts sur la côte à préserver leurs espaces naturels, pour le plus grand plaisir de la vie sauvage et des clients !

Parc National Manuel Antonio panorama mirador
La vue du Mirador Punta Serrucho

Infos pratiques

Se rendre au Parc National de Manuel Antonio

Le Parc National de Manuel Antonio se situe dans la ville du même nom, à quelques kilomètres de Quepos. Un bus relie Quepos et Manuel Antonio et passe régulièrement dans la journée. Son terminus se trouve à l’entrée du parc et le ticket ne coûte que 315 colones (moins de 50 centimes).

Tarifs et horaires

L’entrée du Parc National de Manuel Antonio coûte 16 $ pour les étrangers. Le parc est ouvert de 7h à 16h, du lundi au dimanche. Attention, en saison basse, le parc ferme le lundi.

Prévoyez de venir aussi tôt que possible, pour éviter la foule et la chaleur. De plus, les animaux sont plus actifs au début et à la fin de la journée.

Les règles à respecter

Comme dans toute activité qui implique des animaux sauvages, il est strictement interdit de nourrir ou de toucher les animaux.

Il est également interdit de jeter ses déchets dans la nature ou de la dégrader (ce qui inclut de cueillir des fleurs ou ramasser des coquillages par exemple).

Pour profiter au mieux des magnifiques plages du Parc, pensez à emmener une crème solaire écoresponsable !

Parc National Manuel Antonio arbre

Visiter le Parc National de Manuel Antonio

Pensez à emmener votre maillot de bain, le parc abrite plusieurs plages magnifiques, pour se baigner entre deux randonnées. D’ailleurs, les chemins sont très bien balisés et emménagés, pas besoin de chaussures de randonnée.

En saison sèche (de décembre à avril), les ruisseaux et cascades sont quasiment à sec. Prenez garde au soleil et à la chaleur et emmenez beaucoup d’eau.

À la saison humide (de mai à novembre), prévoyez de quoi vous protéger de la pluie. Les chemins risquent également d’être boueux et glissants.

Parc National Manuel Antonio playa manuel antonio
Playa Manuel Antonio

La SINAC, qui gère le parc, a publié un plan du Parc National de Manuel Antonio. Depuis l’entrée, le chemin principal vous conduit directement à la pointe (Punta). Vous trouverez une plage de chaque côté : Playa Espadilla Sur au nord et Playa Manuel Antonio au sud, moins fréquentée.

Vous pourrez déjà observer de nombreuses espèces avant de profiter des plages paradisiaques, sous la végétation luxuriante. Des iguanes inoffensifs pourront vous rendre visite mais méfiez-vous des ratons-laveurs qui essaieront de voler votre nourriture.

Parc National Manuel Antonio mirador
La vue du Mirador Punta Serrucho

Je vous conseille ensuite d’emprunter le Sendero Mirador Punta Serrucho. Le sentier est plus sauvage et moins fréquenté, et le point de vue vaut la grimpette.

Revenez ensuite sur vos pas et bifurquez sur le Sendero Playa Gemelas y Puerto Escondido pour accéder à la Playa Gemelas. Cette plage plus sauvage est bien moins fréquentée, à part si on compte les bernard l’hermite, très nombreux !

Parc National Manuel Antonio playa gemelas
Playa Gemelas

Quels animaux observer au Parc National de Manuel Antonio ?

Vous pouvez louer les services d’un guide à l’entrée du parc pour mieux observer la faune. J’ai choisi de faire sans, les animaux étant facilement observables et vous pouvez toujours les repérer à l’attroupement de touristes à proximité.

Les guides possèdent des sortes de télescopes, mais si vous emportez une paire de jumelles (ce que je vous recommande chaudement en voyage au Costa Rica), vous pourrez facilement observer les animaux et même prendre des photos à travers la lentille.

Malgré tout, j’avais déjà une bonne connaissance de la faune du parc grâce à mon travail d’écovolontaire dans l’ONG The Sloth Institute. Donc je pense que le guide reste un bon moyen de repérer et identifier les très nombreux animaux que vous pourrez observer. À voir si ça rentre dans votre budget !

1. Les singes

Trois des quatre espèces de singes observables au Costa Rica sont présentes sur le Parc. Vous ne les verrez peut-être pas, mais impossible de ne pas entendre les singes hurleurs (Alouatta palliata), si bien nommés. Leurs cris peuvent être un peu effrayants mais ils ne s’approcheront pas de vous.

Les capucins à tête blanche (Cebus capucinus), par contre, sont plus curieux. Véritables petite mafia de la jungle, ils volent la nourriture, astiquotent les paresseux et n’hésitent pas à s’approcher.

Parc National Manuel Antonio capucin face blanche
Capucin à face blanche (Cebus capucinus)

Enfin, vous pourrez apercevoir des singes écureuils, ou mono titi en espagnol (Saimiri oerstedii). De couleur orangé, ces petits singes sont très agiles. L’espèce est endémique de la région et est considérée comme vulnérable par l’UICN, en raison de la perte de son habitat.

Parc National Manuel Antonio singe écureuil
Singes écureuils (Saimiri oerstedii)

2. Les paresseux

Les paresseux peuvent sembler être des primates, mais pas du tout. Ils appartiennent à l’ordre des Pilosa, avec les fourmiliers ! Il existe dans le monde 6 espèces de paresseux, répartis dans deux familles en fonction de leur nombre de doigts.

Le Costa Rica abrite deux espèces, une de chaque famille : le paresseux à gorge brune (Bradypus variegatus), qui a 3 doigts et le paresseux d’Hoffmann (Choloepus hoffmanni), qui en a 2. Fait intéressant, tous les paresseux ont 3 « orteils ».

Le paresseux à 3 doigts est particulièrement bien camouflé dans les feuilles, avec son pelage marron, voire verdâtre grâce aux algues qui poussent dans sa fourrure. Ouvrez-bien l’œil pour le repérer.

Le paresseux à 2 doigts, de couleur beige, se distingue mieux mais est nocturne. Si vous avez de la chance, vous pourrez tomber sur un individu qui a décidé de dormir dans un endroit visible depuis le sentier, ou vous les observerez tôt le matin, quand ils sont encore actifs.

Parc National Manuel Antonio paresseux
Paresseux à trois doigts (Bradypus variegatus)

3. Les oiseaux

L’avifaune du Costa Rica est extraordinairement riche mais je dois reconnaître que je m’y connais très peu. Pour les amateurs d’ornithologie, c’est le paradis. Si vous êtes comme moi, vous pourrez quand même vous émerveiller des couleurs des toucans et des aras. Tendez l’oreille, ces oiseaux sont très faciles à repérer grâce à leurs chants.

4. Les reptiles

Vous aurez peut-être la chance d’observer l’une des nombreuses espèces de serpents qui vivent au Costa Rica. Parmi les plus emblématiques, on retrouve le fameux fer-de-lance (Bothrops), qui est venimeux.

Les iguanes sont bien plus faciles à observer et viendront vous rendre visite sur la plage, dans l’espoir de grapiller quelques miettes. Deux espèces sont observables : l’iguane commun (Iguana iguana et le black spiny-tailed iguana (Ctenosaura similis).

Parc National Manuel Antonio iguane
Iguane commun (Iguana iguana)

5. Et bien d’autres !

Voilà pour les espèces les plus populaires, mais vous pourrez observer bien d’autres animaux dans le Parc National de Manuel Antonio. Les invertébrés sont très nombreux, des araignées aux papillons bleus blue morpho (Morpho).

D’autres mammifères vivent dans le parc, comme des daims, des ratons-laveurs ou encore des petits rongeurs appelés agoutis (Dasyprocta). Des espèces plus rares comme les ocelots (Leopardus pardalis) ou les kinkajous (Potos flavus) vivent dans la région mais sont totalement nocturnes.

Les amphibiens sont également plus faciles à observer de nuit donc il y a moins de chances d’en apercevoir, comme la fameuse rainette aux yeux rouges (Agalychnis callidryas) emblématique du Costa Rica.

Parc National Manuel Antonio guarumo
Paresseux à trois doigts dans un guarumo (Cecropia)

La forêt enfin vaut à elle seule le coup d’œil. La flore du parc est extrêmement riche : vous reconnaitrez les hibiscus à leurs belles fleurs rouges, le guarumo (Cecropia), nourriture très apprécié des paresseux, à ses feuilles ou encore les figuiers étrangleurs (Ficus), à leurs nombreux troncs et racines apparentes.

Et vous, quels animaux avez-vous observé ou aimeriez-vous voir au Costa Rica ?

Signature Blue Ashes Travel

Pin Parc National Manuel Antonio
Formulaire newsletter after content

Sarah est voyageuse et conservationniste. Sur Blue Ashes Travel, elle vous parle environnement et découvertes ! Elle vous embarque dans ses aventures à travers le monde et souhaite vous rendre le voyage et la conservation plus accessibles.

2 Comments

  • Rokusan

    Ce que j’adore dans ton blog c’est ta sensibilisation à la faune et à la flore, grâce à ton expérience en ONG tu nous fais partager une belle vision du tourisme que j’aimerais tellement qu’elle soit universelle et “normale”.
    En tout cas belle balade dans ce parc que je ne connais pas. Le Costa Rica m’intrigue énormément mais je ne pense pas que je le visiterais de si tôt car il y a tellement de pays que je souhaite faire !

    • Sarah

      Merci, ça fait tellement plaisir à lire ! J’adore partager sur ces sujets, comme toi j’espère que cette vision se généraliser dans le tourisme jusqu’à devenir une évidence. En attendant c’est sûr, pas facile de se décider pour les destinations quand on veut plus ou moins tout visiter haha mais un jour peut-être j’espère pour toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: