Zoom tortue nageant à Akumal
Amériques,  Conservation,  Mexique

Nager responsablement avec les tortues d’Akumal

Situé environ à mi-distance de Playa del Carmen et de Tulum, Akumal est un paradis pour qui veut nager avec les tortues. Mais comment nager responsablement avec les tortues, quand on est un voyageur écoresponsable ? Retrouvez dans cet article comment faire du snorkeling à Akumal et quels sont les comportements à adopter.

Tortue nageant à Akumal

Une tortue verte remonte à la surface pour respirer

Les tortues vertes, espèce en danger

La tortue verte (Chelonia mydas) est classée en danger par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). C’est une tortue marine qui se nourrit à l’âge adulte de plantes issues d’herbiers marins. Elle pond des œufs dans les plages de sable, une centaine en moyenne, puis retourne à l’océan.

Quelles sont les menaces ?

Différentes menaces pèsent sur la tortue verte. Les individus adultes peuvent être prédatés, accidentellement pêchés ou chassés par les humains pour leur chair. Les œufs et les juvéniles sont particulièrement sujets à la prédation. Les sites de pontes peuvent également être menacés par l’activité humaine. Elle entraîne en effet une dégradation ou réduction de l’habitat, liée au tourisme. À plus large échelle, les changements climatiques impactent également les tortues vertes.

Tortue broutant l'herbier marin à Akumal

Une tortue verte se nourrissant sur un herbier marin à Akumal

Akumal, royaume des tortues

Akumal est un site de snorkeling très connu pour nager avec les tortues. Le site est facilement accessible en colectivo depuis Tulum ou Playa del Carmen. La plage est à quelques minutes à pied de la route. On y retrouve beaucoup d’hôtels et donc de nombreux touristes sont présents, sans compter les visiteurs qui viennent faire du snorkeling.

Le site d’Akumal est menacé en grande partie par l’activité humaine, qui dégrade et réduit les habitats naturels, y compris dans la mer. L’augmentation importante du tourisme dégrade les récifs coralliens, notamment en raison du snorkeling. La baie d’Akumal est donc soumise à un certain nombre de pressions liées en grande partie à la surexploitation.

Tortue broutant à Akumal

Une tortue verte se nourrissant sur un herbier marin à Akumal

La baie d’Akumal est également un site important pour l’alimentation des tortues vertes. Le fond de la baie est en effet recouvert d’herbiers marins sur lesquels les tortues viennent brouter. C’est la raison pour laquelle elles sont nombreuses à Akumal.

Nager responsablement avec les tortues

Le snorkeling à Akumal est souvent vendu comme une activité payante et beaucoup tenteront de vendre des tours guidés très chers. Pour le meilleur et pour le pire, tout le monde est libre d’aller explorer la baie d’Akumal, avec ou sans guide, avec ou sans gilet. Un guide peut être un moyen intéressant d’en apprendre davantage sur la baie, mais assurez vous qu’il possède un permis pour exercer cette activité. Si vous avec un budget serré et voyagez seul-e, l’idéal est de louer un casier pour y mettre vos affaires. Il ne reste plus qu’à entrer dans l’eau et s’émerveiller des tortues tandis qu’elles se nourrissent ou lorsqu’elles remontent respirer à la surface.

Nager responsablement avec les tortues à Akumal

Restez à distance respectueuse


Les bons comportements à adopter

Un certain nombre de comportements sont à respecter pour nager responsablement avec les tortues. D’une manière générale, ce sont des règles qui valent pour la plupart des animaux sauvages. Si une activité ne respecte pas une de ces règles, elle n’est probablement pas écoresponsable.

#1 Ne pas toucher les tortues

Première règle élémentaire et évidente (malheureusement pas pour tout le monde) : ne les toucher en aucun cas. Il ne faut jamais  toucher les animaux sauvages, autant pour leur sécurité que pour la nôtre. Saisir, toucher ou sortir de l’eau les animaux sauvages est dangereux et souvent illégal dans le cas d’espèces protégées. Dans des cas extrêmes, des animaux ont fait les frais d’un besoin de selfie. Pour nager responsablement avec les tortues, on touche avec les yeux !

#2 Ne pas tenter de nourrir les tortues

En l’occurrence, les tortues marines trouvent de l’herbe en abondance à Akumal et n’auront pas de raison d’aller la chercher auprès de vous. Pour autant, n’essayez pas de les attirer et de leur donner de l’herbe à manger, pour les raisons citées ci-dessus.

#3 Ne pas stresser les tortues

Cette règle englobe tous les autres comportements qui pourraient occasionner du stress à un animal sauvage. Nager responsablement avec les tortues signifie ne pas nager trop près ou au-dessus d’elle. Il faut éviter également de les suivre avec insistance. Restez à distance et si vous tenez à un selfie, utilisez la perspective et placez vous en arrière-plan de la tortue, pas à côté ou au dessus d’elle.


Deux tortues remontent à la surface à Akumal

Deux tortues vertes remontent à la surface pour respirer

Les dangers du tourisme de masse

La nature est souvent un moteur pour le voyage, on part visiter des forêts, observer des animaux, voir des paysages spectaculaires. Et il n’y a rien de mal à ça. Mais le tourisme, lorsqu’il est trop important, peut avoir des impacts importants sur les écosystèmes.

Alors à notre échelle, que faire pour profiter de cette biodiversité tout en limitant notre impact ? Pour commencer, le plus simple est de respecter les règles élémentaires vis-a-vis des animaux sauvages, vues plus haut.

Il est également important de se renseigner avant de faire une activité qui implique la vie sauvage, que disent les sites spécialisés à leur sujet ? Par exemple, en se renseignant un minimum, on comprend qu’il ne faut pas monter sur des éléphants en Asie du Sud-Est.

D’une manière générale, gardez toujours à l’esprit d’être respectueux de la nature et renseignez vous pour savoir ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. Ces règles peuvent paraître excessives ou ennuyantes, mais elles sont là pour une raison. Si l’accès à une plage est interdit, s’il ne faut pas quitter le chemin, c’est probablement parce que faire le contraire aura un impact sur l’écosystème.

Tortue nageant vers la surface à Akumal

Une tortue verte remonte à la surface pour respirer

Soyons écoresponsables

Le nombre de voyageurs augmente dans le monde entier et avec eux les problèmes associés au tourisme de masse. Pour autant, il ne faut pas diaboliser le tourisme. Il peut avoir des retombées économiques qui pourront être utilisées pour la conservation. Le simple fait de sensibiliser et découvrir un écosystème peut permettre de mieux le protéger.

En attendant, souvenons-nous que nous voyagions pour voir cette biodiversité, mais pas au prix de sa destruction, soyons écoresponsables. L’erreur est humaine, nous avons des comportements qui peuvent être néfastes, souvent par ignorance. Mais il n’est jamais trop tard pour réaliser quels sont les mauvais comportements et agir en conséquence.

Alors, vous êtes prêts pour nager responsablement avec les tortues ?

Signature Blue Ashes Travel

Épingler cet article

Pin Nager responsablement avec les tortues à Akumal

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Sarah est voyageuse et étudiante en conservation de la biodiversité. Sur Blue Ashes Travel, elle parle environnement et découvertes ! Elle vous embarque dans ses aventures à travers le monde et souhaite vous rendre le voyage et la conservation plus accessibles.

4 Comments

  • Rokusan

    Je découvre ton blog au travers de cet article, et j’ai envie de dire un grand MERCI ! Cet article est utile, intéressant et bien écrit. Et surtout j’ai appris des choses. La cause animale m’est très importante et c’est avec un grand plaisir que je découvre des articles qui la défendent.

    • Sarah

      Merci ! C’est très important pour moi aussi et je trouve, indissociable du voyage en un sens. J’ai l’intention de partager et d’écrire toujours plus la dessus, donc ça me fait plaisir de voir d’autres personnes enthousiastes et sensibles à ça 🙂

  • Clea

    MERCI. Je n’ai pas d’autres mots, très sincèrement. Je passe mes étés sur les lieux de migration de tortues de mer – en Méditerranée notamment en Italie, Grèce, le sud de la France pour prêter main fortes aux associations qui assurent leur protection. Mon voyage au Mexique n’a pas été en reste, au niveau de la côte Pacifique, il y a tout un bassin de nidation de tortues. Ton article sur la nage éco-responsable est exactement ce que j’avais besoin de lire <3 Protégez-les, ne les perturbez pas.

    • Sarah

      Merci à toi pour ton petit témoignage ! Je suis ravie que l’article te plaise, surtout avec ton expérience. C’est génial que tu fasses cette démarche volontaire, j’aimerais beaucoup en savoir plus, tu en parles sur ton blog ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *