Couverture Musée Histoire Naturelle New York
Amériques,  États-Unis

5 heures au Musée d’Histoire Naturelle de New-York

J’ai une passion absolue pour les musées d’histoire naturelle. J’adore les musées en général, mais ceux d’histoire naturelle sont mes préférés (j’ai du mal avec tout ce qui s’approche de près ou de loin de l’art moderne, par contre). Au diable le MoMA, si je ne devais faire qu’un musée à New-York, il fallait absolument que ce soit le Musée d’Histoire Naturelle de New-York (American Museum of Natural History).

Musée Histoire Naturelle New York Entrée


À savoir

Heures d’ouverture : tous les jours de 10h à 17h45

Tarif : 22$ pour les adultes
12,50$ pour les enfants (2 à 12 ans)
17$ pour les seniors et étudiants avec carte d’étudiant

Où ? Central Park West & 79th St, New York, NY 10024, États-Unis

Métro : Ligne B ou C, arrêt 81 St. – Museum of Natural History

Plus d’infos : http://www.amnh.org
Vous pouvez aussi voir la liste des expositions permanentes pour planifier et voir le plan.

Bon à savoir : Je ne le savais pas à ce moment, mais l’entrée est un prix suggéré, vous pouvez décider de payer le montant que vous voudrez. Si vous êtes vraiment fauché-e ou que vous prévoyiez de visiter plusieurs fois le musée pendant le séjour, annoncez simplement le prix que vous voulez payer.


La visite du Musée d’Histoire Naturelle de New-York nous a pris environ 5 heures, l’endroit est vraiment très grand et nous n’avons fait que les halls d’exposition principaux. Les parties payantes et le Rose Center for Earth and Space sont en grande partie passés à la trappe (à mon grand désespoir, passion espace). À moins de faire le musée en plusieurs jours, si vous n’y consacrez qu’une journée, il faudra choisir les parties qui vous intéressent et/ou visiter au pas de course.

Nous avons fait toutes les salles mais sommes passées très rapidement dans les expositions dédiées aux peuples et civilisations. Elles sont très fournies, mais nous étions plus intéressées par les animaux et les squelettes, et l’abondance d’objets est telle que ces parties mériteraient une journée à elles seules.

Nous avons décidé de monter directement au quatrième étage pour visiter les étages en descendant, et garder la galerie de la vie océane (et sa célèbre baleine bleue) pour la fin. J’arrête le suspense tout de suite : il n’y a pas le moindre personnage de La Nuit au Musée : pas de petit singe agaçant, pas de cow-boy, pas de Théodore Roosevelt (on les a cherché pourtant). C’est dommage, mais il est toujours possible de passer réellement une nuit au musée, sous la baleine (mais 145$ par personne hum hum).

Guide du Musée d’Histoire Naturelle de New-York

Musée Histoire Naturelle New York Wapiti

Les halls des mammifères

Ces halls sont disséminés sur presque tous les étages, et regroupent les animaux selon leur localisation (mammifères nord-américains, mammifères d’Afrique, etc) ou d’autres caractéristiques, comme le Hall des Primates et celui des Petits Mammifères. Ces halls contiennent en fait les célèbres vitrines présentant des spécimens dans leur habitat naturel. C’est un excellent moyen de réaliser la taille gigantesque de certaines espèces (je ne me remet pas du bison, absolument titanesque). Les vitrines sont également agrémentées d’une plaque indiquant le ou les noms des donateurs, apportant une petite touche d’authenticité, comme un souvenir du temps des grandes explorations.

Les halls des cultures et origines humaines

Comme dit plus haut, nous avons fait ces halls au pas de course. Si vous êtes passionné-e d’anthropologie, c’est le paradis. Ces halls sont nombreux et présentent beaucoup articles, allant des bijoux aux outils en passant par les bateaux ou les têtes réduites. Nous avons quand même fait un arrêt par la tête de l’Île de Pâques, forcément, si tant est qu’on puisse la compter comme un personnage de La Nuit au Musée. Passionnées par l’évolution, nous nous sommes un peu plus attardées dans le hall consacré aux origines de l’humanité (Spitzer Hall of Human Origins), qui contient entre autres le squelette de la célèbre australopithèque Lucy.

Musée Histoire Naturelle New York Fossile

Les halls de la Terre et des Sciences planétaires

Ces halls sont assez rapides à visiter, ils permettent d’admirer de très nombreux spécimens de gemmes, minéraux et météorites. On y trouve entre autres l’Étoile de l’Inde, le plus gros saphir du monde (mais ce n’est sincèrement pas la plus jolie des gemmes qu’on y trouve).

Musée Histoire Naturelle New York Mammouth

Les halls des fossiles

Dinosaures !! Squelettes !! Youhou !! Mes ambitions mort-nées d’archéologue refont surface dans les musées d’histoire naturelle lorsque je me retrouve nez à nez avec un (squelette de) dinosaure. Ces halls sont très nombreux, très populaires (je partage ma passion des squelettes et dinosaures avec une grande majorité des enfants en dessous de 10 ans). Et oui, il y a un tyrannosaure (dont je n’ai qu’une photo floue : je suis très mauvaise en photographie de musée). Mention spéciale au hall consacré aux origines des vertébrés, on y trouve des spécimens incroyables.

Les halls des reptiles, des amphibiens et des oiseaux

Nous avons parcouru ces halls assez rapidement. Je n’ai pas été particulièrement attirée par l’exposition sur les oiseaux de New-York et les oiseaux d’Amérique du Nord, mais le Hall des oiseaux du monde est plutôt joli, on retrouve encore ces vitrines et des spécimens très colorés. Le Hall des reptiles et amphibiens est également très sympa et rapide à parcourir. On peut y observer d’énormes spécimens de tortues, de crocodiles et de varans de Komodo.

Musée Histoire Naturelle New York Mur Biodiversité

Les halls de la biodiversité et de l’environnement

On garde mes favoris pour la fin. Les expositions consacrées à la biodiversité figurent toujours parmi mes favorites, et aujourd’hui, au détour d’une réorientation importante dans mes études (dont je vous parlerai probablement), cette passion se renforce et je regarde les photos de cette partie avec nostalgie. Les halls consacrés à l’environnement sensibilisent efficacement aux problématiques actuelles, j’ai particulièrement apprécié la galerie, au fond du Hall de la Biodiversité, qui montrait des vidéos et des infographies au sujet des espèces en voie de disparition, des mesures qui ont été prises dans le passé et qui portent aujourd’hui leur fruit, etc.

Le Hall de la Biodiversité en lui-même est probablement ma partie préférée du Musée. La lumière tamisée met en évidence les articles exposés, et j’ai adoré ce mur, que je suis totalement incapable de décrire ou de qualifier et que l’on retrouve dans beaucoup de documentaires : une espèce de tableau où sont épinglés pêle-mêle des spécimens dans un joyeux désordre apparent.

Musée Histoire Naturelle New York Baleine

Une fois le Hall de la Biodiversité terminé, il ne reste plus qu’à terminer sur le Hall de la Vie Océane. Là encore, la lumière est tamisée, on n’a d’yeux que pour la reconstitution titanesque de baleine bleue qui trône majestueusement sous son dôme, au milieu de la pièce. Sur la galerie supérieure, on observe des expositions fascinantes d’espèces plus ou moins connues et d’étranges spécimens des profondeurs. Au pied des escaliers, sous la baleine, on retrouve les fameuses vitrines et leur scènes maritimes : plongeurs dans les coraux, bancs de thons ou morses allongés sur la grève.


Bonus

Si je devais retourner au Musée, je consacrerai bien une journée aux parties réservées aux cultures humaines, mais je voudrais avant tout revoir mes parties préférées. Si je devais donc en sélectionner 5, ce serait les suivantes, par ordre de priorité.

5. Le Hall des Mammifères Américains de la famille Bernard

On y trouve mes spécimens préférés (loups, élans, lynx, etc.). Au premier étage.

4. Le Hall des Mammifères Avancés de Paul et Irma Milstein

Je ne suis pas sûre de la traduction de « Advanced Mammals » mais si l’idée ne paraît pas aussi excitante que les dinosaures, la profusion de squelettes tous plus étonnants les uns que les autres en fait un de mes favoris. Au quatrième étage.

3. Le Hall des Origines des Vertébrés

On y trouve des squelettes de poissons osseux et de monstres préhistoriques impressionnant, et on en apprend sur des chaînons de l’évolution comme le cœlacanthe. Au quatrième étage.

2. Le Hall de la Vie Océane de la Famille Irma et Paul Milstein

Je le répète une dernière fois, promis : il y a une gigantesque baleine bleue suspendue au plafond, voilà. Au premier étage.

1. Le Hall de la Biodiversité

Évidemment. Risque de torticolis, entre la profusion d’objets sur le mur et les spécimens suspendus au plafond. Au premier étage.


Musée Histoire Naturelle New York Coelacanthe

Voilà pour ma revue personnelle du Musée Américain d’Histoire Naturelle ! Pour finir la visite en beauté, je ne peux que conseiller de rester dans l’optique du tourisme pur et dur, comme nous, et de s’offrir un hot-dog tout droit sorti des roulottes en face du musée pour le déguster dans Central Park.

À bientôt,

Sarah Ash

Signature Blue Ashes Travel

Nouveau ! Suivez-moi sur Facebook

 Pin Musee Histoire Naturelle New York

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Sarah est voyageuse et conservationniste. Sur Blue Ashes Travel, elle parle environnement et découvertes ! Elle vous embarque dans ses aventures à travers le monde et souhaite vous rendre le voyage et la conservation plus accessibles.

2 Comments

  • Tiphs

    Tellement cool ! Je suis allée à celui de Londres en septembre dernier, il est aussi assez incroyable dans son genre (rien à voir avec celui de Genève, auquel je suis habituée)

    • BlueAsh

      J’ai beaucoup aimé celui de Londres aussi ! Immense également, et je serai très curieuse de voir celui de Genève, je ne suis jamais allée en Suisse. À mon retour en Europe, j’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: